10 raisons qui vous dispensent du jeûne lors du Ramadhan

Par la rédaction
Décembre 2012
Fooding
Médias 10 médias
La faim insupportable

Il faut savoir remettre les choses dans leur contexte car si souffrir de la faim et de la soif peuvent être courant au commencement du ramadhan, vous n’êtes pas tenu de vous abstenir pour autant mais vous êtes un soldat et que vous devez affronter l’ennemi au nom d’Allah ou une situation similaire qui vous met en position de faiblesse face à l’ennemi, vous pouvez stopper le jeûne et procéder au rattrapage des jours par la suite.

Le Ramadhan commence bientôt et il est donc important de faire le point sur les excuses valables qui vous dispensent du jeûne. Grippe, mal de crâne ou voyage ?

Découvrez les 10 raisons qui vous autorisent à faire l’impasse sur le jeûne en sachant que certes, vous êtes dispensé du jeûne sur le moment mais les jours non accomplis devront être rattrapés comme le précise la Sourate 2, verset 185 du Coran : Quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égale d’autres jours.

    Les photos associées

    La faim insupportable

    Il faut savoir remettre les choses dans leur contexte car si souffrir de la faim et de la soif peuvent être courant au commencement du ramadhan, vous n’êtes pas tenu de vous abstenir pour autant mais vous êtes un soldat et que vous devez affronter l’ennemi au nom d’Allah ou une situation similaire qui vous met en position de faiblesse face à l’ennemi, vous pouvez stopper le jeûne et procéder au rattrapage des jours par la suite.

    La folie

    Il est dit que les actes d’un homme qui n’a pas toute sa raison ne peuvent être comptabilisés ainsi dans les cas de folie passagère ou de déficience mentale, la personne est tenue de s’abstenir en attendant de jeûner dans un bon état d’esprit.

    La grande vieillesse

    Les personnes âgées ne doivent plus jeûner dès l’instant où leurs forces s’amenuisent au point de mettre leur vie en danger en cas de régime alimentaire strict. Cette dispense s’applique également aux personnes incurables qui vivent leurs derniers jours parmi les hommes.

    La grossesse ou l’allaitement

    Allah a (…) dispensé la femme enceinte et celle qui allaite du jeûne. Les mêmes conditions que celles en cas de maladie sont appliquées pour la femme enceinte ou pour celle qui allaite dans la mesure où le jeûne mettrait en péril la santé du nourrisson et de la mère dans certains cas.

    La maladie

    Si le jeûne vous empêche de guérir d’une maladie qui pourrait vous mettre en danger, il est impératif de l’arrêter le temps de la convalescence car les jours de jeûne non effectués pourront être rattrapés ultérieurement.

    La mort

    Si en temps normal, il est demandé à un membre de la famille de rattraper les jours d’un parent décédé avant d’avoir pu compenser ses jours de jeûne, les proches d’une personne qui meurt des suites d’une maladie n’ont plus d’obligation car la dette du défunt s’efface.

    Le voyage

    Si vous êtes amené à voyager sur plus de 80 km et que vous dépassez les frontières de votre ville, vos prières ne peuvent être effectuées dans des conditions optimales faute de temps ou de lieu adéquat, le jeûne peut être interrompu dans ce cas. Mais attention, dès l’instant où vous rejoignez votre domicile ou l’endroit où vous demeurerez pendant un moment, pensez à reprendre le jeûne en rajoutant bien évidemment le nombre de jours non accomplis. Le voyage qui un moyen d’échapper à l’obligation du jeûne est considéré comme un péché.

    Les lochies

    Après l’accouchement ou un avortement, il est défendu à la femme musulmane qui enregistre des pertes sanguins de jeûner car ces jours sont considérés comme invalides.

    Les menstruations

    Une femme qui a ses règles n’est pas saine selon l’Islam et cette dernière doit patienter jusqu’à la fin de la période d’écoulement pour reprendre le jeûne.

    Le traitement médical

    Si vous êtes amenée à effectuer des examens médicaux durant le mois de Ramadan et que vos résultats peuvent être influencés ou que le traitement par médicament nécessite une alimentation régulière, le jeûne doit être interrompu.