Mode androgyne : féminin et masculin fusionnent

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Mars 2012
Dossier Le sexe et la mode
Médias 2 médias
La première campagne de Léa T
La première campagne de Léa T

Pour sa première campagne de mode, le mannequin transsexuel Léa T pose pour Givenchy. C’est son ami et directeur artistique de la marque Ricardo Tisci qui lui offre cette opportunité. Après cette campagne, en raison de sa transsexualité, Léa T devient un mannequin très demandé.

La confusion des genres fait des émules sur la planète mode

La mode depuis les années 20 et 30 aime aborder les frontières de la normalité ; les créateurs et les marques se montrent avant-gardistes, poussant parfois jusqu’à la provocation. Déjà, les femmes empruntent le smoking aux hommes dès les années 20.

Dans la décennie qui suit, la tendance est à la coupe de cheveux : ils sont courts et gommés. Les femmes se mettent à agir comme les hommes : elles travaillent, fument, fréquentent les clubs et se montrent désormais indépendantes. L’on pense notamment à Gabrielle Chanel et Marlène Dietrich.

Dans les années 60, les hippies manifestent contre les guerres, se moquent de la mode mais adoptent déjà la confusion des genres : hommes et femmes portent bijoux et cheveux longs. Mais c’est dans les années 70 que le sexe et la mode se muent en une vision unisexe des tendances.

Le mouvement androgyne fait ses premier pas dans les médias et la sexualité est abordée de manière plus ouverte. Des personnalités décalées telles que David Bowie, Yves Saint-Laurent ou Marylin Manson ou encore Jean-Paul Gaultier en sont le point de départ.

Dès son entrée dans la mode dans les années 80, Jean-Paul Gaultier bouscule les mentalités en faisant porter les jupes aux hommes et en clamant son homosexualité. Dès lors, l’enfant terrible de la mode inclut dans ses campagnes la dualité homme/femme et la sensualité des hommes.

Depuis 2010, la tendance tomboy ou boyish s’immisce petit à petit dans les styles et les tendances de mode. Les marques telles que Paul Smith, Chanel et Jean-Paul Gaultier incluaient dans leurs collections Automne-Hiver 2011/2012 l’esprit masculin-féminin, ou androgyne.

Le mannequin brésilien Léa T est le meilleur exemple de l’ascension de la tendance transgenre, pour être le premier mannequin transsexuel au monde. Léa T fait son incursion dans la mode avec la campagne de Givenchy pour la collection Automne-Hiver 2010/2011. Le choix est représentatif, car le style de la collection de la marque joue sur l’ambigüité sexuelle. Une campagne photographiée par le duo Mert & Marcus.

Dans un autre style, le mannequin serbo-croate Andrej Pejic surfe sur la tendance. Ce mannequin d’à peine 19 ans est l’égérie de Jean-Paul Gaultier et de Marc Jacobs. Blond(e ?) aux yeux bleus, Andrej Pejic sème le doute. Il décroche même un contrat avec la marque Hema pour la campagne de publicité d’un soutien-gorge push-up.

Les photos associées

La première campagne de Léa T

Pour sa première campagne de mode, le mannequin transsexuel Léa T pose pour Givenchy. C’est son ami et directeur artistique de la marque Ricardo Tisci qui lui offre cette opportunité. Après cette campagne, en raison de sa transsexualité, Léa T devient un mannequin très demandé.

puce Infos : GivenchyAutomne Hiver 2010-2011
puce À voir dans : Mode androgyne : féminin et masculin fusionnent

Andrej Pejic fait la publicité d’un soutien-gorge

Pour le début de l’année 2012, le mannequin Andrej Pejic décroche un contrat de publicité avec la marque Hema pour la campagne publicitaire d’un soutien-gorge. Une première dans le monde de la mode car ce mannequin est en réalité un homme.

puce Infos : Soutien-gorgeAndrej Pejic