La distillation

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Février 2012
Dossier Fabrication du parfum
Médias 1 médias
Un schéma simplifié du principe de distillation
Un schéma simplifié du principe de distillation

La distillation est une étape clef dans l’élaboration d’essences de fleurs ou de plantes, nécessaire à la composition d’un parfum. L’alambic est le principal élément nécessaire pour effectuer une distillation. Il est composé de deux compartiments : le premier est un récipient à l’intérieur duquel un liquide est chauffé jusqu’à ébullition, vient ensuite un condenseur, qui est un tube relié au réservoir dans lequel circule la vapeur et se refroidit pour redevenir liquide.

Parce que la définition d’un parfum est d’être une composition odorante émanant de végétaux, d’animaux ou d’un environnement, il pourrait également être par essence un message chimique et biochimique à l’image des phytohormones - de nature végétale - et des phéromones - de nature animale.

Dans le cadre des parfums cosmétiques tels que nous les connaissons, il est ici question d’une émanation d’origine naturelle créée de manière artificielle sur la base de différentes essences végétales et de molécules synthétiques obtenues à partir de divers solvants, arômes et fixatifs.

Pour obtenir ces essences, plusieurs procédés d’extraction naturelle de matières premières existent et dans cet article, nous vous proposons de découvrir la méthode classique communément appelée "distillation".

Si l’histoire de la distillation trouve son origine déjà dès le IIe millénaire avant J.C. par les mésopotamiens, la distillation à la vapeur d’eau constitue aujourd’hui l’un des procédé de séparation les plus classiques à l’heure actuelle...

Sur le principe, la distillation permet de séparer des mélanges liquides à températures d’ébullition différentes. En d’autres termes, il s’agit ici de séparer les composants d’un mélange dit "homogène" par un effet de chaleur dont le résultat se traduit sous la forme de vaporisations successives liquéfiées. La méthode utilisée est le principe de volatilité. La vapeur liquéfiée du composé le plus volatile donne son résultat par ce procédé le distillat.

Le distillat obtenu peut encore faire l’objet d’une répétition évaporation-condensation en continu jusqu’à obtenir un distillat très concentré selon le composé volatile le plus recherché. L’opération complète est faite dans un outil appelé "colonne de distillation".
À noter également que la distillation peut se faire avec différentes méthodes : la distillation sous vide, la distillation continue et la distillation discontinue.

La distillation sous vide qui consiste à réduire la pression de la colonne de distillation dans le but de réduire le point d’ébullition grâce à une pompe à vide.

La distillation continue qui consiste à alimenter continuellement l’installation de distillation afin de n’avoir aucune modification des températures et des profils de composition.

La distillation discontinue, par principe opposée à la distillation continue, consiste à une distillation individuelle de chaque composant ; ce qui a pour effet d’opérer un changement permanent des profils de composition et des températures.

    Les photos associées

    Un schéma simplifié du principe de distillation

    La distillation est une étape clef dans l’élaboration d’essences de fleurs ou de plantes, nécessaire à la composition d’un parfum. L’alambic est le principal élément nécessaire pour effectuer une distillation. Il est composé de deux compartiments : le premier est un récipient à l’intérieur duquel un liquide est chauffé jusqu’à ébullition, vient ensuite un condenseur, qui est un tube relié au réservoir dans lequel circule la vapeur et se refroidit pour redevenir liquide.

    puce À voir dans : La distillation