La chromatographie

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Février 2012
Dossier Fabrication du parfum
Médias 1 médias
Un schéma simplifié d’une chromatographie de partage
Un schéma simplifié d'une chromatographie de partage

La chromatographie est un nouveau procédé d’analyse qui permet de décomposer en détails les molécules odorantes d’une plante ou d’une fleur. Ce schéma montre le principe de la chromatographie sur des composants alimentaires. Avec la chromatographie de partage, chaque composant est vu plus en détail. Source : http://www.intellego.fr/soutien-scolaire-5eme/aide-scolaire-chimie/les-boissons/44010

La Chromatographie : un système d’analyse de composants pour la fabrication d’un parfum

Quand on parle de parfum boisé, floral ou ambré, il s’agit généralement de la note olfactive autour de laquelle le parfum est élaboré. Mais la liste des composants d’un parfum est longue à établir et souvent reste chasse gardée des maîtres parfumeurs (les nez).

Dans l’Antiquité et jusqu’au 19ème siècle, les parfums se composaient en grande partie d’huiles essentielles et de matières naturelles extraites directement d’une fleur ou d’une plante. Avec l’avancée de la chimie moderne et des techniques d’analyse, il est désormais possible de créer et recréer des odeurs spécifiques ou trop couteuses à extraire de manière naturelle.

Pour créer ou recréer des odeurs spécifiques justement, il existe plusieurs méthodes d’analyse afin de mieux connaître pour ensuite reconstituer à l’infini une senteur et finalement la renfermer dans un flacon de parfum. L’une des ses méthodes est la chromatographie, plus exactement, la chromatographie de partage.

Lla chromatographie de partage est un système d’analyse physico-chimique qui permet l’échantillonnage et le contrôle des composants odorants d’un parfum.

Cette méthode consiste à séparer les molécules composants une solution par entraînement de sa phase mobile, généralement liquide ou gazeux le long d’une phase stationnaire, liquide également. L’analyse se porte sur la différence de distribution des molécules entre ces 2 phases.

La première chromatographie a été faite par un botaniste russe dénommé Mikhaïl Tswett en 1906. Il a commencé par séparer les pigments d’une feuille d’épinard. Il constata que « comme les rayons lumineux d’un spectre, les différentes composantes d’un mélange de colorants se déploient sur la colonne de carbonate de calcium selon une loi et peuvent être analysées qualitativement et quantitativement ».

Dans la chromatographie de partage, la solubilité d’une solution dans un solvant liquide est privilégiée. Une solution très soluble dans la phase stationnaire migrera lentement à cause de la force de rétention, à l’inverse d’une solution peu soluble qui migrera plus vite grâce à la force d’entrainement. Le résultat de ce procédé aussi appelé Rapport Frontal est la distance parcourue par la solution par rapport à la distance parcourue par le solvant.

La chromatographie, le Softact ou le Head Space sont les dernières avancées technologiques en matière d’analyse de composants odorants rentrant dans la composition d’un parfum.

    Les photos associées

    Un schéma simplifié d’une chromatographie de partage

    La chromatographie est un nouveau procédé d’analyse qui permet de décomposer en détails les molécules odorantes d’une plante ou d’une fleur. Ce schéma montre le principe de la chromatographie sur des composants alimentaires. Avec la chromatographie de partage, chaque composant est vu plus en détail. Source : http://www.intellego.fr/soutien-scolaire-5eme/aide-scolaire-chimie/les-boissons/44010

    puce À voir dans : La chromatographie