Le Softact

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Février 2012
Dossier Fabrication du parfum
Médias 2 médias
Les ateliers de Firmenich à Grasse
Les ateliers de Firmenich à Grasse

Le groupe suisse Firmenich est l’un des pionniers de la méthode "softact" pour l’extraction de substances odorantes. L’usine du groupe à Grasse possède plusieurs ateliers dont celui-ci spécialisé dans le " softact ".

Le softact ou l’extraction par CO2

Le parfum étant apparu tardivement dans la culture française, le mot est employé pour la première fois en 1528. Pourtant très connu dès l’Antiquité, la fabrication du parfum resta rudimentaire jusqu’au 19ème siècle. Le développement de la chimie organique et des techniques d’extraction venant d’Orient contribuent à l’utilisation d’éléments de synthèse dans la composition et la fabrication d’un parfum.

Le softact ou l’extraction par CO2 est une nouvelle technique d’extraction des matières premières végétales. C’est un procédé révolutionnaire qui utilise le gaz carbonique au stade supercritique comme solvant. Le CO2 sous pression à une température inférieure à 40°C se retrouve dans un état ni gazeux ni liquide, un état qui le rend très malléable selon la température.

L’opération est assez simple malgré une installation tout de même encombrante et encore trop onéreuse, cette technique est plus complète et moins dégradante que celles utilisant de l’eau. Le morceau d’écorce ou de fleur est placé dans un système clos dans lequel le CO2 passe. Ce dernier est ensuite récupéré et relâché dans l’atmosphère. À ce stade, le CO2 n’est pas toxique et est totalement inerte chimiquement parlant.

Le softact est un procédé permettant l’extraction de substances fragiles ou difficiles à obtenir. Des substances odorantes peu volatiles, telles celles des agrumes ou des épices qui sont généralement difficiles à extraire avec des techniques traditionnelles. Les substances obtenues se révèlent d’une grande pureté et de grande qualité olfactive.

Ce procédé est souvent qualifié de "procédé doux" car il est effectué à basse température. Le coût d’extraction par CO2 en laboratoire ou à petite échelle est réduit puisque le CO2 est sans cesse recyclé et récupéré.

    Les photos associées

    Les ateliers de Firmenich à Grasse

    Le groupe suisse Firmenich est l’un des pionniers de la méthode "softact" pour l’extraction de substances odorantes. L’usine du groupe à Grasse possède plusieurs ateliers dont celui-ci spécialisé dans le " softact ".

    puce À voir dans : Le Softact

    Un schéma simplifié du procédé "Softact"

    Un nouveau procédé d’extraction de substances odorantes fragiles ou difficiles nommé "softact" est récemment apparu. Ce procédé consiste à utiliser le gaz carbonique dans un état supercritique, c’est-à-dire entre l’état liquide et gazeux, pour une meilleure qualité d’extraction qui permet d’obtenir d’excellents résultats et cela même avec les senteurs les moins volatiles.