Les vraies-fausses fourrures

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Février 2012
Dossier Typologie des fourrures
Médias 2 médias
La vraie fausse-fourrure de Chine
La vraie fausse-fourrure de Chine

La Chine fait dans la fourrure de chien et de chat et l’exporte jusqu’en France. Ce géant de l’exportation semble avoir trouvé une alternative à la fourrure en vison et renard. Les pièces entièrement ou partiellement en fourrure sont pour la plupart faites en fourrure de chiens et de chats domestiques.

Une illusion meurtrière...

Si la Chine est le premier fournisseur de fourrures synthétiques de la France, il n’en demeure pas moins que les produits exportés ne sont pas toujours exempts de contrefaçons ou faits de matières illicites dans le cadre de la législation française...

Il est également vrai que les fourrures font toujours mouche et sont du plus bel effet si l’on s’en tient au regard des fashionistas les plus aguerries et les plus fortunées.

Cependant, la réalité derrière ce commerce de fourrures sino-français n’est pas toujours des plus reluisantes car depuis quelques années malgré l’interdiction sur le territoire français de fourrures en peaux de chats et de chiens, la Chine non seulement continue mais augmente encore son volume d’exportation de fourrures faites avec ces matières premières prohibées...

Ce phénomène est appelé "vraies-fausses fourrures" ! Si le clin d’oeil à l’oeuvre de Disney "Les 101 Dalmatiens" peut prêter à rire au premier abord, la réalité de ce business "florissant" est toute autre car nos amis canins et félins font l’objet d’un véritable massacre afin de satisfaire l’égo de quelques Madames "Cruella Denfer" qui, elles, malheureusement n’ont rien de fictif !

Un constat bien triste lorsqu’on apprend que les fourrures synthétiques en provenance de Chine et très attendues sur l’Hexagone présentent de fausses étiquettes du type Goyangi, Wild Cat ou encore Loup d’Asie alors qu’en réalité, la fabrication de ces fourrures après analyses démontrent l’utilisation à plus de 95% de peaux de chiens et chats domestiques !

Un véritable génocide animalier sachant que la quantité nécessaire à la fabrication d’un manteau se situe dans l’ordre de 10 à 12 chiens ou 24 chats. Le double voire le triple de ces chiffres n’est pas à exclure si l’on prend compte des chatons et des chiots, car il ne faut pas se voiler la face : un génocide ne fait aucune distinction entre les bêtes...

Lorsque l’opération se veut discrète, l’on retrouve le plus souvent ces peaux de chiens et de chats sur les doublures et les cols mais, ironie du sort, aussi sur les jouets pour animaux et les figurines décoratives animalières... Comme quoi la bêtise et la cruauté humaine peuvent parfois atteindre des sommets !

Les photos associées

La vraie fausse-fourrure de Chine

La Chine fait dans la fourrure de chien et de chat et l’exporte jusqu’en France. Ce géant de l’exportation semble avoir trouvé une alternative à la fourrure en vison et renard. Les pièces entièrement ou partiellement en fourrure sont pour la plupart faites en fourrure de chiens et de chats domestiques.

puce Infos : Fourrure
puce À voir dans : Les vraies-fausses fourrures

Un élévage de chiens et de chats en Chine

La Chine est le premier exportateur de fourrures. Rien d’étonnant, dans ce pays le commerce de la fourrure est une véritable institution. Les élevages de chiens et de chats prolifèrent pour une production de vêtements en peaux de bêtes toujours en demande.

puce Infos : Fourrure