Les fourrures véritables

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Février 2012
Dossier Typologie des fourrures
Médias 2 médias
Les stars et la fourrure !
Les stars et la fourrure !

La fourrure est devenue une matière très prisée au fil des années. L’esthétique et la douceur de cette matière au toucher ont fait la réputation des pièces en fourrure. De nombreuses célébrités sont d’ailleurs friandes de cette matière.

Les fourrures véritables : le comble de la luxure !

Depuis l’aube des temps, les fourrures et peaux de bêtes ont toujours fait partie de la vie de l’homme, notamment pour se protéger des grands froids. Si les premiers temps des fourrures étaient le résultat d’un équilibre naturel où l’homme tuait une bête pour se nourrir de sa chair et confectionnait avec sa peau des vêtements pour se protéger du froid, de nos jours le recours à la fourrure présente des motifs radicalement différents.

En effet, avec l’apparition de nouvelles notions économiques gravitant autour de la fourrure, les hommes se sont plongés dans une production massive des peaux animales. Cette dernière prendra le nom de "Traite des fourrures" par la suite du XVIIe au XIXe siècle.

Cette petite parenthèse historique nous permet ici de mieux vous immerger dans le contexte économique qui existe autour de la fourrure. Un contexte qui explique les motifs de la transformation d’un simple objet pratique devenu un véritable symbole du luxe au fil des âges.

Du XXe siècle à aujourd’hui, la fourrure est devenue un symbole intrinsèque du statut social des personnes nanties. Autrement dit : le luxe dans son état le plus pur ! Si le castor était au départ l’animal le plus prisé au Canada et en Amérique, la France admet une préférence pour le vison qui permet d’obtenir des manteaux haut-de-gamme dont les prix sont significativement très élevés ; notamment l’hermine et le vair. En outre, les enseignes de prêt-à-porter versent dans le renard ou le lapin avec des prix nettement inférieurs à ceux proposés pour le vison.

À titre indicatif, la réalisation d’un manteau en fourrure nécessite dans le haut-de-gamme 60 visons, 20 renards pour le prêt-à-porter, mais d’autres animaux tels que 200 chinchillas, 40 lapins ou encore 15 castors peuvent assurer la fabrication d’un manteau...

Il existe bien entendu d’autres variantes à base de chats et de chiens mais néanmoins prohibées en France. Toujours est-il que le massacre - car il s’agit bien de cela - de centaines de milliers d’animaux pour la production d’une seule centaine de manteaux en fourrures véritables dépasse de loin le cadre du luxe pour entrer dans celui de la luxure !

Les photos associées

Les stars et la fourrure !

La fourrure est devenue une matière très prisée au fil des années. L’esthétique et la douceur de cette matière au toucher ont fait la réputation des pièces en fourrure. De nombreuses célébrités sont d’ailleurs friandes de cette matière.

puce Infos : ManteauVesteFourrure
puce À voir dans : Les fourrures véritables

La fourrure dans le prêt-à-porter

Les marques de prêt-à-porter se prêtent parfois à la tendance de la fourrure. Les modèles peuvent être entièrement faits de fourrure mais à prix inférieur que ceux présentés dans les maisons de luxe.

puce Infos : Gérard DarelVesteFourrure