Les différents types de tatouages

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Avril 2012
Dossier Les tatouages
Médias 3 médias
Le tatouage classique
Le tatouage classique

Le tatouage classique est la forme de modification corporelle la plus répandue. Le principe consiste à introduire de l’encre sous la peau pour former un dessin bien précis.

Découvrez l’origine et la signification des différents types de tatouages

À l’origine, la tatouage se révèle être l’une des plus anciennes et riches formes d’expression artistique utilisées par l’humanité. Par essence, le tatouage se traduit par une écriture de l’histoire personnelle de l’homme sur sa peau. Souvent signe d’appartenance clanique pour les peuples aborigènes sur le plan religieux ou tribal, parfois symbole d’asservissement pour les esclaves ou les prisonniers, mais aujourd’hui concrétisation d’un goût esthétique ou d’une idéologie personnelle...

Pourtant l’expression de ces signes n’est pas soumise à une seule et unique méthode de tatouage. En effet, le tatouage, comme écriture personnelle selon chaque individu sur l’épiderme, revêt encore plusieurs formes principales.

Le tatouage classique

Hier fait à l’ancienne avec une baguette de bois pointue et d’encre de Chine, aujourd’hui fait à l’aide d’une machine électrique à tatouer et la même encre de Chine, le tatouage classique adopte sensiblement les même procédés consistant à faire introduire de l’encre sous la peau à l’aide d’un outil pour dessiner une forme spécifique permanente.

Citons les exemples les plus courants : les prénoms, les dessins animaliers (dragon, tigre, dauphin, etc.), les phrases "idéologiques", les caractères orientaux, les motifs tribaux et plus encore, l’essentiel étant de mettre en place une forme bien définie et achevée.

Les scarifications

Si la scarification n’est pas une nouvelle forme de tatouage, en ce sens où elle est pratiquée depuis plus de 4 000 ans en Afrique noire et en Europe (jusqu’au Moyen-Age) pour symboliser le courage et parfois les pouvoirs magiques attribués certains peuples, la pratique a été remise sur le devant de la scène depuis quelques années par les jeunes occidentaux. Entre phénomène de mode et provocation, la scarification reste néanmoins une pratique extrême, interdites d’ailleurs par certains gouvernements.

Concrètement, la scarification consiste à se lacérer une partie du corps (les joues ont les faveurs des pratiquants de manière générale) en créant des motifs qui deviendront permanents avec la cicatrisation. Cette démarche physique extrêmement douloureuse sert également des convictions spirituelles ou symbolisent encore un état de détresse psychologique, notamment chez les adolescents.

En soi, la démarche d’un changement intérieur profond vers une quête personnelle à chacun ayant fait ce choix. Par ailleurs, il est important de noter que les personnes qui choisissent la scarification souvent ne présentent pas de piercings ou de tatouages classiques.

Le Branding

Toujours dans cette évolution du tatouage vers l’univers de la mode dans les sociétés contemporaines, une autre forme très récente vient d’entrer en scène : le Branding. Si la pratique en tant que mode est récente, elle reste néanmoins ancienne car il ne s’agit rien de moins que du marquage au fer de la peau...

Ainsi, marquer la peau d’un dessin au fer rouge est devenu ce que les adeptes appellent "la nouvelle voie vers une oeuvre artistique". Pour ce faire, la pratique - rappelons au passage : d’une violence et d’une douleur inouïe - exige l’utilisation basique d’un portemanteau en fil de fer selon les jeunes américains, pionniers du relancement de la pratique depuis les années 20-30, notamment sans objectif précis mais aussi pour marquer l’appartenance à une fratrie universitaire.

Certes, le Branding existe déjà depuis bien plus longtemps que les années 20, notamment pratiqué à l’époque de l’esclavagisme et des condamnations publiques d’actes criminels jusqu’au XVIIIe siècle.

    Les photos associées

    Le tatouage classique

    Le tatouage classique est la forme de modification corporelle la plus répandue. Le principe consiste à introduire de l’encre sous la peau pour former un dessin bien précis.

    puce À voir dans : Les différents types de tatouages

    La scarification

    En Afrique Noire, la scarification est une pratique courante depuis des siècles. Elle consiste à procéder à des incisions superficielles de la peau. Cette pratique remplace le tatouage qui se voit très peu sur les peux sombres.

    Le branding

    Le branding est un nouveau phénomène artistique qui connait un succès grandissant, surtout aux États-Unis. Le principe est le même que celui du marquage au fer rouge.