Les bagues en argent serti

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Février 2012
Dossier Bagues en argent
Médias 2 médias
Une bague en argent serti avec des zirconias
Une bague en argent serti avec des zirconias

Loin de se faire évincer par la bijouterie fantaisie, les modèles de la bijouterie fine sont également très imaginatifs, telle que cette bague en argent de la bijouterie Maty, en forme de nœud. La monture se compose d’une monture en demi-jonc avec un pavage de zirconias blancs autour d’une bande de zirconias noirs au centre.

Description et mieux comprendre le sertissage des bagues en argent

Les bagues en argent peuvent être proposés en différents calibres décomptés en millièmes dont la norme internationale est le 925, soit 92.5 % d’argent dans la composition de la bague.

En outre, un titrage à 800 est également disponible mais l’obtention d’un poinçon n’est possible qu’à partir d’un titrage à 925 pour les bijoux en argent. Le sertissage des bagues en argent peut faire l’objet de plusieurs techniques.

La méthode la plus récente est le serti "LS", technique brevetée puis déposée par Lyon Serti. Il consiste à utiliser un outil spécial pour entourer la pierre précieuse ou fine d’un rebord métallique hyper fin et laisser une brillance très significative du motif dévoilé.

Le Serti griffes, une technique classique employée pour les solitaires grâce aux petites tiges de métal repliées en griffes sur la pierre en guise de fixation.

Le Serti rails, méthode appliquée principalement pour les alliances où la/les pierre(s) sont insérées entre deux rails.

Le Serti Chirol, également utilisé pour les alliances, consiste à placer un fil entre deux pierres pour exercer une pression latérale sur ces deux dernières.

Le Serti invisible, une technique inventée par la prestigieuse maison Van Cleef et Arpels, qui consiste à rendre le métal entièrement invisible.

D’autres méthodes de sertissage existe encore, certes, mais l’essentiel des techniques a ici été abordé.

En matière de pierres serties, les bagues en argent serties peuvent accueillir des pierres précieuses telles que l’émeraude, le diamant, le rubis et le saphir. Les pierres fines ou semi-précieuses telles que le cristal, le topaze, le péridot, la citrine, l’améthyste et l’aigue-marine, sont également très sollicitées par les plus grands joailliers depuis les années 80, après la démonstration de la maison Cartier. Enfin, les pierres dures à l’instar du lapis-lazuli, le quartz et le malachite ne sont également pas à négliger.

Les photos associées

Une bague en argent serti avec des zirconias

Loin de se faire évincer par la bijouterie fantaisie, les modèles de la bijouterie fine sont également très imaginatifs, telle que cette bague en argent de la bijouterie Maty, en forme de nœud. La monture se compose d’une monture en demi-jonc avec un pavage de zirconias blancs autour d’une bande de zirconias noirs au centre.

puce Infos : BagueMatyArgent
puce À voir dans : Les bagues en argent serti

Une bague en argent avec une sodalite en cabochon

De nombreuses pierres semi-précieuses ou fines se montent en argent. Le prix réside surtout dans la qualité de la pierre et le travail du bijoutier. Cette bague en argent, révèle à merveille le bleu de la sodalite. La pierre taillée en cabochon, est montée en serti-clos, qui se prolonge de suite pour faire corps avec l’armature de la bague.

puce Infos : BagueArgent