Berlin se met à la mode des Fashion Week

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Juillet 2007
Dossier Évènements mode
Médias 1 médias

C’est sous la porte de Brandebourg, symbole de la Réunification de cette ville située entre l’Europe de l’ouest et de l’est, que sont tenus les 11 défilés de prêt-à-porter du 12 au 15 juillet 2007.

Cet événement bi-annuel est réservé à la presse, aux professionnels du milieu et aux VIP.

"Berlin est pour nous l’un des endroits les plus créatifs du moment. En même temps, la signification économique de Berlin devient de plus en plus importante pour le commerce et l’industrie," estime le vice-président de la société organisatrice IMG, Massimo Raedelli.

Le défi est d’attirer des grands noms de la couture internationale. La Britannique Vivienne Westwood s’est laissée convaincre par Berlin pour présenter une collection de sa ligne de prêt-à-porter Anglomania, inspirée d’une carrière quasi-quarantenaire marquée par la mouvance punk des années 80. Les autres invités sont made in Germany. Hugo Boss, la référence allemande à l’international, avec son chic urbain, le classique Garbiel Strehle pour Strenesse et de lignes sportives en vogue, tels le moderno-vintage de Rudolf Dassler (Adidas) ou la combinaison de matières de luxes de Michael Michalsky (Puma).

Mais pour concurrencer les capitales traditionnelles de la mode, Berlin mise sur l’anti-conventionnalisme, la créativité débridée, la jeunesse, représentée notamment par les créateurs Sisi Wasabi, Smeiliner ou Annett Roeste. Cinq jeunes designers allemands choisis parmi plus de 200 talents, C. Neeon, Kaviar Gauche, Talkingmeanstrouble, Lala Berlin et Macqua, seront en concurrence pour le prix "new generation award". Le gagnant décrochera l’opportunité de créer une collection pour l’enseigne allemande de grands magasins Karstadt.

"On ne peut pas comparer Berlin avec d’autres métropoles comme New York mais il est possible d’être complémentaires en apportant ce qui manque aux autres défilés" souligne le maire Klaus Wowereit.

Les rendez-vous de la mode n’ont cessé de se multiplier depuis quelques années à Berlin , une capitale branchée, innovatrice en matière artistique, bon marché et très proche des pays de l’Est, où fleurit le marché de la mode. Longtemps "Bread and Butter" a tenu le haut du pavé avec deux salons annuels spécialisés dans la mode "streetwear". Son départ pour Barcelone en 2005 a permis à d’autres organisateurs de sortir de l’ombre comme "Premium", "B-in-Berlin " et "5th Floor". Ensemble ils sont à l’origine de la création de la Fashion week. Depuis la Réunification en 1990, près d’un millier de micro-labels indépendants se sont installés dans les quartiers branchés de la capitale.

Berlin espère revivre quelque chose comme le retour aux années de l’Entre-deux-guerres, quand la mode et la confection étaient un important vecteur économique, avant que les nazis ne ferment les nombreux commerces juifs du secteur.

Les photos associées