Jean Paul Belmondo

Les sujets associés

Jean Paul Belmondo : sa compagne à nouveau inculpée.

Barbara Gondolfi a été inculpée pour détention d’armes illégales.

Une condamnation pour la compagne de Jean Paul Belmondo

Barbara Gandolfi est comdamnée pour fraudes par le tribunal de travail de Bruges
Fiche détaillée
Jean Paul Belmondo
  • Date de naissance : 09/04/1933
  • Signe astro : Taureau
  • Jean Paul Belmondo a 83 ans
  • Pays : France (FR)
  • Sexe : Homme
  • Yeux : bleu
  • Cheveux : brun

Jean-Paul Belmondo est né le 9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine.

Des débuts timides

En 1953, Jean-Paul Belmondo joue dans deux pièces sur les planches du Théâtre de l’Atelier : Médée de Jean Anouilh et Zamore de Georges Neveux. Les mises en scène de ces pièces sont confiées à André Barsacq. En 1958, le réalisateur Marc Allégret engage Jean Paul Belmondo pour jouer dans Sois belle et tais-toi.

En mars 1960, Jean-Paul Belmondo est à l’affiche de À bout qui rencontre un véritable triomphe auprès du public et de la critique. En février 1964, L’Homme de Rio subit le même destin : le film enregistre cinq millions d’entrées rien qu’en France. La carrière de Jean-Paul Belmondo est bel et bien lancée. Dans les années 1960, l’acteur est apprécié pour sa polyvalence : il est capable d’interpréter n’importe quel type de rôle. Cette capacité lui permet d’être sollicité par les plus grands réalisateurs du cinéma français. Par ailleurs, Jean Paul Belmondo excelle dans les rôles physiques et de ce fait, il multiplie les films d’action.

Pour Jean Paul Belmondo, la décennie 1970 débute avec Borsalino de Jacques Deray dans lequel il joue avec Alain Delon. Encore une fois, le film est un triomphe commercial. En fait, tous les films de Jean Paul Belmondo dans les années 1970 rencontrent un succès phénoménal auprès du public. C’est également une période où l’acteur tourne avec de prestigieux metteurs en scène comme Philippe de Broca, Henri Verneuil, Claude Chabrol ou José Giovanni. Parmi ses films, les 4 suivants resteront à jamais gravés dans la mémoire des cinéphiles : Flic ou Voyou, Le Guignolo, Le Professionnel et L’As des as une réalisation de Gérard Oury.

En 1987, Jean Paul Belmondo remonte sur scène à la demande de Robert Hossein pour jouer dans l’adaptation scénique de Kean de Jean-Paul Sartre. La représentation a lieu au Théâtre Marigny entre février et juin puis entre septembre et décembre. Robert Hossein le recontacte en 1990 pour jouer dans la pièce Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand. La pièce, qui fera l’objet d’une adaptation cinématographique, est jouée à partir de février 1990 puis en 1991, la troupe se lance dans une triomphale tournée internationale.

À partir de 1992, les films de Jean Paul Belmondo ne rencontrent que des succès mitigés : L’Inconnu dans la maison de Georges Lautner, Les Misérables de Claude Lelouch, Désiré de Bernard Murat, 1 chance sur 2 de Patrice Leconte, Peut-être de Cédric Klapisch. En revanche, ses apparitions sur scène continuent à être des triomphes : Tailleur pour dames, La Puce à l’oreille, Frédérick ou le boulevard du crime d’Éric-Emmanuel Schmitt.

Dans les années 2000, Jean Paul Belmondo est surtout actif sur les plateaux de télévision. Il interprète le rôle de Charles Vanel dans le téléfilm L’Aîné des Ferchaux. En 2001, l’acteur est victime d’un accident cardio-vasculaire qui lui imposera une très longue pause dans sa carrière. En avril 2007, Jean Paul Belmondo est promu Commandeur de la Légion d’honneur. En 2009, Jean Paul Belmondo est à l’affiche de Un homme et son chien de Francis Huster.