Caron

Le parfum
Le parfum "Délire de Roses" de la maison Caron

La rose séduit dès les premières notes du parfum Caron Délire de Roses, avec des notes vertes balayées de temps à autres par l’impression d’herbe fraîchement coupée. Les notes de cœur plus gourmandes font place au litchi, à la noisette et au macaron pour terminer avec le jasmin et le lotus en musc.

Les sujets associés

Les parfums fleuris

La femme artiste peut oser le parfum fleuri
Fiche détaillée
Caron
  • Création : 1903
  • Pays : France (FR)

En 1903, l’aventurier Ernest Daltroff rachète la parfumerie d’Anne-Marie Caron et installe une boutique dans la célèbre Rue de la Paix pour asseoir une image haut-de-gamme à la maison de parfumerie. Cet autodidacte à la mémoire olfactive ambitionne de faire adopter la tradition de la parfumerie dans le monde moderne.

Dès les débuts de l’entreprise, Ernest Daltroff engage une ancienne couturière, Félicie Wanpouille pour collaborer avec lui et qui deviendra par la suite sa muse. De leur collaboration naîtront les parfums « N’aimez que Moi… », « Tabac Blond » et le mythique « Pour Un homme » qui feront la renommée de la marque. La maison Caron utilise des essences synthétiques pour la conception des produits.

En 1911, le parfum « Narcisse Noir » entre dans la légende. L’actrice Gloria Swanson exigera 25 ans plus tard que le plateau de tournage soit aspergé de ce parfum.

En 1923, Caron s’introduit sur le marché américain avec le parfum « Bain de Champagne ». Le produit présenté dans un flacon en forme de bouteille de champagne, sert à parfumer les bains. Puis Paul Ternat qui rejoint l’équipe de Caron dans la section « Publicité », instaure l’idée de faire appel à Baccarat pour fabriquer les flacons des futurs parfums Caron.

Durant les années 30, alors que Félicie Warpouille dirige la maison Caron, une boutique ouvre ses portes place Vendôme, qui devient un lieu très prisé par les stars hollywoodiennes.

En 1998, un autre passionné reprend Caron : Patrick Ales. Il continue de produire des parfums de luxe.

En 2000, une boutique Caron ouvre ses portes sur la rue du Faubourg Saint-Honoré, en face de l’Elysée. Le parfum « L’Anarchiste » est également présenté au public.

Les photos associées

Le parfum "Délire de Roses" de la maison Caron

La rose séduit dès les premières notes du parfum Caron Délire de Roses, avec des notes vertes balayées de temps à autres par l’impression d’herbe fraîchement coupée. Les notes de cœur plus gourmandes font place au litchi, à la noisette et au macaron pour terminer avec le jasmin et le lotus en musc.

puce À voir dans : Les parfums fleuris