Renault

Mauboussin signe une Twingo de luxe
Mauboussin signe une Twingo de luxe

Pour peaufiner le design de la "Twingo Mauboussin", le joaillier de la place Vendôme signe de son logo l’avant et l’arrière de la carrosserie. Une signature bien visible pour une voiture édité en limitée.

Les sujets associés

La Twingo de Renault redessinée par Mauboussin

Le joaillier Mauboussin redessine la twingo de Renault en version luxe
Fiche détaillée
Renault
  • Création : 1899
  • Pays : France (FR)

Le 25 février 1899, la marque automobile est officiellement créée par les frères Renault : Louis, Marcel et Fernand. Le premier véhicule de la marque est monté en 1898. C’est une version sur quatre roues du tricycle De Dion-Bouton munie d’une boîte de vitesses à trois rapports en plus de la marche arrière. Ce principe est breveté en même tant que l’officialisation de la marque.

Dès la fin de l’année 1899, Renault sort 71 voiturettes et emploie 60 personnes. L’autre innovation de l’entreprise est la voiture à conduite intérieure : un véhicule sur quatre roues avec un habitacle fermé. Pour ce modèle, Louis Renault, qui est chargé de la conception, s’associe au carrossier Labourdette qui adopte le châssis d’un fiacre pour cette invention de Renault.

En 1899, les différentes courses automobiles organisées à l’époque se retrouvent dominées par les modèles Renault. Faisant d’une pierre deux coups, la marque reçoit plus de commandes et prouve en même temps l’efficacité de ses voiturettes.
En 1914, au début de la Première Guerre, Renault construit des ambulances, des brancards, des camions et même des chars FT 17 pour l’effort de guerre. Mis à part les véhicules, Renault fabrique également des munitions lourdes telles que les obus. À la fin de la guerre, les Alliés saluent la contribution de la marque 100% française à la victoire.

En 1928, Renault présente sept nouveaux modèles de voitures avec une puissance de moteurs variant entre 6CV et 40CV. Les modèles les plus célèbres étant les cabriolets décapotables. La marque s’exporte déjà sur le marché étranger, notamment britannique.

En 1929, l’usine Renault se modernise, démarre une production à la chaîne et diversifie son offre en fabriquant des machines agricoles. Voulant réduire les coûts, Renault se dote d’une forgerie, de fonderies, de scieries pour être intégralement indépendant sur toutes les étapes de la production.

Mais la concurrence est rude et la Seconde Guerre Mondiale éclate. La marque Renault collabore avec les nazis durant le conflit. Juste après la guerre, Louis Renault est arrêté et meurt en prison avant son procès.

Le 15 janvier 1945, les usines Renault sont nationalisées et rebaptisées « Régie Nationale des Usines Renault ». Pierre Lefaucheux, qui était l’administrateur provisoire en devient le directeur général. Renault rachète de nouveaux sites pour y construire des usines de production.

En 1946, Renault lance la petite 4CV qui s’aligne à la Coccinelle de Volkswagen, à la Fiat 600 italienne et à la Morris Minor anglaise. Ce modèle symbolise l’entrée de la France dans la modernisation et produit un demi-million de pièces jusqu’en 1961. Renault revient également à ses premiers amours et inscrit la 4CV dans les « 24 Heures du Mans », le rallye « Monte-Carlo » et la « Mille Miglia ». La marque s’introduit sur le marché américain avec la remplaçante de la 4CV : La Dauphine, mais essuie un échec. En France, Renault connait pourtant le succès et sort la Renault 4 et la Renault 5.

Dans les années 80, Renault revisite ses croquis et propose deux modèles haut-de-gamme : la Renault 16 et l’Espace. Dans la même période, l’entreprise fait son entrée dans le monde de la formule 1.

En juillet 1996, la société Renault est privatisée lorsqu’elle est rachetée par un groupe de compagnies d’assurances françaises et des banquiers.

En 1999, Renault participa au capital de Nissan pour étendre son réseau à l’Asie. Puis quelques années plus tard, Renault investit dans la filiale Samsung Motors et crée la Renault Samsung Motors.

À partir de 2005, Renault se lance dans une offensive de production qui vise à faire du groupe l’un des constructeurs automobiles européens les plus rentables. Dans un souci de suivi des mouvements environnementaux, Renault développe des projets de véhicules électriques en partenariat avec EDF et Better Place.

En 2012, pour redonner une dimension plus luxueuse à ses voitures, Renault invite le joaillier de la Place Vendôme, Mauboussin, à redessiner la Twingo dans une version clinquante commercialisée à 13 500€.

Les photos associées

Mauboussin signe une Twingo de luxe

Pour peaufiner le design de la "Twingo Mauboussin", le joaillier de la place Vendôme signe de son logo l’avant et l’arrière de la carrosserie. Une signature bien visible pour une voiture édité en limitée.

puce À voir dans : La Twingo de Renault redessinée par Mauboussin

La Twingo Mauboussin, une citadine de luxe

Quand le joaillier Mauboussin décide de redessiner la Twingo de Renault, voici le résultat ! Une voiture de luxe aux courbes plus accentuées, habillée d’une couleur glamour avec des lignes aérodynamiques et agressive.