Gaspard Yurkievich

Fiche détaillée
Gaspard Yurkievich
  • Création : 1998
  • Pays : France (FR)

Gaspard Yurkievich est une maison de prêt-à-porter française. Dans tous ses défilés, on retrouve des couleurs, mais surtout un style sexy et contemporain.

À ses débuts, Gaspard Yurkievich intègre le studio Berçot. En 1997, il remporte le Festival de Hyères, qui récompense de jeunes créateurs de mode. Ce prix lui permet de mettre au point en 1998, sa première collection féminine. Ses premiers modèles revêtent déjà le style sexy, contemporain et urbain, signature de la marque Gaspard Yurkievich.

De 2000 à 2002, pour la création de ses modèles mais aussi pour la mise en scène de ses défilés, Gaspard Yurkievich collabore avec plusieurs artistes comme l’architecte Didier Faustino, l’artiste Edouard Levé et l’actrice Elodie Bouchez.

En 2003, la marque lance sa première collection pour homme mais aussi une ligne chaussures. Sa première boutique ouvre ses portes en 2005 à Paris et propose une ligne d’accessoires féminins et masculins. Une boutique où se rencontrent luxe et mode.

Gaspard Yurkievich est sollicité par plusieurs enseignes pour des opérations de co-branding, notamment L’Oréal, Evian, les cosmétiques Mac, Jaguar, Eram ou encore Toyota. Ses collaborations, entre mainstream et élitisme l’ont poussé à collaborer avec des marques comme France Arno en septembre 2007 et La Bagagerie en 2008. En 2007, il travaille avec une pâtisserie pour le Café de la Paix et le Cream Passionnel, associant image d’une chaussure de femme et chocolat.

En 2008, Gaspard Yurkievich crée des collections avant-gardistes et audacieuses à la fois. La ligne est réalisée en grande partie avec de la voile des années 80 et comprend des bretelles, des bas lâches, des jupes très courtes ou encore des robes déstructurées. Parallèlement, il participe à l’exposition Dysfashionnal qui se déroule au Luxembourg puis à Lausanne. Il y collabore aux œuvres d’Elmgreen et Dragset. Il participe aussi au Parcours Saint Germain avec une œuvre filmée présentée dans la célèbre chambre de Mistinguett à l’hôtel, situé rue des Beaux arts.