Pourquoi le couple Trierweiler/Hollande ne tiendra pas longtemps ?

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Août 2012
Dossier Personnalités politiques
Médias 4 médias
Valérie Trierweiler en femme jalouse
Valérie Trierweiler en femme jalouse

Les tweets de Valérie Trierweiler ont été motivés par la jalousie que lui inspire l’ex-femme de son compagnon, Ségolène Royal. La journaliste aura appris la leçon en ne récoltant que haine et mépris de la part du public.

Voici toutes les raisons qui poussent à croire que le couple présidentiel est en sursis

À partir de la campagne présidentielle, la vie des candidats a été passée au crible jusqu’à mettre en avant les futures Premières Dames de France ou plus familièrement PDF. Durant le mandat de Nicolas Sarkozy, Carla Bruni a tenu la presse en haleine grâce à un look bien étudié et surtout avec un passé de mannequin et chanteuse, des carrières mises entre parenthèses pour bien jouer son rôle de PDF.

C’est actuellement au tour de Valérie Trierweiler, avec des scandales qui ne manquent pas d’éclater dès le commencement du mandat pour François Hollande. Les rumeurs de séparation ne tardent pas à se manifester aussi bien en ligne que sur papier glacé. Avant de connaître le fin mot de cette histoire, la rédaction se penche sur les raisons qui poussent la relation de François Hollande et Valérie Trierweiler vers une porte de sortie imminente.

Le passé plane sur le couple non officiel

Le fait que Valérie Trierweiler porte encore le nom de son ex-mari et père de ses enfants, Denis Trierweiler, pourrait être interprété comme une volonté de rendre hommage à son passé. Lorsqu’on remonte au début du couple Hollande-Trierweiler, on note que le triangle amoureux a précipité la rupture de Ségolène Royal et François Hollande qui s’est installé en 2006 avec la journaliste célibataire. Dès lors considérée comme une briseuse de ménage, Valérie Trierweiler garde la tête haute pour assumer sa relation avec le secrétaire du PS à l’époque.

La jalousie maladive de Valérie Trierweiler

Le Tweetgate a mis la presse en émoi et pour cause : la Première Dame de France a délibérément soutenu le candidat dissident du PS, Olivier Falorni, pour mettre des bâtons dans les roues de Ségolène Royal. Non seulement la journaliste s’attire les foudres des militants du PS mais elle récolte également la colère de François Hollande qui constate la jalousie manifeste de sa compagne envers son ex-femme qu’il a soutenue lors de la campagne pour les législatives.

Cet entêtement de la journaliste à vouloir mélanger vie privée et vie publique pourrait sérieusement nuire à l’image du Président de la République. Même si Valérie Trierweiler a été rappelée à l’ordre, il semble que madame Royal ne soit pas prête à passer l’éponge sur sa défaite aux législatives entraînée par les tweets orientés de sa rivale : la candidate éclipsée par monsieur Falorni désertera l’Université d’été du PS à la Rochelle. À quand la fin de cette vengeance aux allures de triangle amoureux ?

L’union libre n’est pas bien vue à l’étranger

S’ils vivaient en concubinage depuis des années, l’issue de la relation entre François Hollande et sa compagne est très attendue aussi bien par certains français que par les autres dirigeants. L’image d’un président qui accède au pouvoir sans épouse légitime est inacceptable Outre-manche, quand bien même plus de 70% des français sondés ne voient aucun inconvénient au couple présidentiel en union libre.

On repense à Nicolas Sarkozy qui avait vraisemblablement demandé à Cécilia de rester à ses côtés le temps des élections, car un Président fraîchement divorcé n’était pas forcément bien vu du public.

Valérie Trierweiler fait de l’ombre au Président de la République

Ses tweets à répétition ont montré au public une Valérie Trierweiler qui n’avait pas sa langue (ou son pouce) dans sa poche. Certes, la liberté d’expression est de mise pour tout un chacun mais lorsqu’on est la compagne du Président de la République, il est plutôt requis d’apporter son soutien à son parti politique ou à défaut, se faire discret... Mais Madame Trierweiler a fait braquer les projecteurs sur ses tweets et décrédibilisé François Hollande qui se voulait Président du rassemblement. En somme, des conséquences plutôt fâcheuses pour une idylle qui aurait pu déboucher sur un mariage...

Les photos associées

Valérie Trierweiler en femme jalouse

Les tweets de Valérie Trierweiler ont été motivés par la jalousie que lui inspire l’ex-femme de son compagnon, Ségolène Royal. La journaliste aura appris la leçon en ne récoltant que haine et mépris de la part du public.

puce Infos : Valérie Trierweiler
puce À voir dans : Pourquoi le couple Trierweiler/Hollande ne tiendra pas longtemps ?

Valérie Trierweiler et Francois Hollande, un couple en péril

Certains média ne donnent pas cher du couple Trierweiler/Hollande qui est au bord de la rupture, principalement à cause du scandale tweetgate. Espérons qu’une meilleure fin sera réservée à ce couple vivant encore en concubinage.

puce Infos : François HollandeValérie Trierweiler

Valérie Trierweiler et Francois Hollande : un début de relation dans la clandestinité

Le couple présidentiel a vu le jour sur les cendres de la relation Royal/Hollande. Il est normal que le public attende plus de légitimité de la part de François Hollande et Valérie Trierweiler, à commencer par un mariage !

puce Infos : François HollandeValérie Trierweiler

Le couple Trierweiler / Hollande dans la tourmente

Le couple présidentiel est sorti fragilisé de l’affaire trierweilergate qui concernait les tweets de la Première Dame visiblement jalouse de Ségolène Royal.

puce Infos : François HollandeValérie Trierweiler