Le sexe et la mode : petit point historique

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Janvier 2012
Dossier Le sexe et la mode
Médias 2 médias
Une pétillante pin-up des années 50
Une pétillante pin-up des années 50

La pin-up représente la femme idéale. À la fin des années 40, les posters des pin-up étaient encore des illustrations et les filles prenaient des poses coquines. Les premières caractéristiques étant un balconnet généreux et des lèvres rouges. Les pin-up étaient sexy mais jamais vulgaires.

La mode et le sexe ont longtemps été dissociés avant les années 50

Bien que le chic fusse de rigueur sur la planète mode de cette autre époque d’avant-guerre, la pudeur est longtemps restée un critère standardisé pour les mannequins de l’époque. Nous nous rappellerons sans aucun doute les souvenirs d’une Amérique puritaine et d’une Europe aux balbutiements de sa nature libertine. Le sexe en soi était encore profondément considéré comme un sujet tabou dans une époque aux prémices de la Seconde Guerre Mondiale, aussi la mode devait-elle irrémédiablement suivre cette période de restrictions vestimentaires pour des raisons autant sociales qu’économiques.

La croisée des chemins entre la mode et le sexe prend son tournant dès le début des années 50 ; une libéralisation des mœurs résultant d’un retour à la normale pour l’économie mondiale après une victoire contre le nazisme et la liberté de pensée et d’expression. Les fifties symboliseront le début d’une ère de célébration et d’insouciance avec notamment le mouvement Pin-up, dont la plus célèbre représentante est, et demeure, la pétillante Marylin Monroe et la mythique scène de la jupe qui se soulève laissant ainsi entrevoir des jambes fines et une sexualité à son apogée. Pour toute une génération, cette scène marquera les esprits et ouvrira la voie de l’alliance entre le sexe et la mode.

Par la suite, divers courants verront le jour sous le signe de cette nouvelle alliance et certes, chacun aura ses spécificités selon son époque mais néanmoins, l’objectif sera toujours le même : faire de la femme un objet de désir à travers la mode, la publicité et les médias. La sexualisation de la mode masculine verra le jour bien plus tard certes, mais il est plus que nécessaire de noter que ce phénomène se fera au prix de plusieurs décennies de luttes et de chocs culturels pour la mode.

À ce titre, il serait d’ailleurs plus qu’intéressant d’aborder ces différents courants marqués par l’alliance de la mode et du sexe à travers ces décennies d’Après-Guerre. Nous vous proposerons donc une série prochaine de dossiers culturels traitant de l’évolution de cette alliance au départ si improbable entre le sexe et la mode...

Les photos associées

Une pétillante pin-up des années 50

La pin-up représente la femme idéale. À la fin des années 40, les posters des pin-up étaient encore des illustrations et les filles prenaient des poses coquines. Les premières caractéristiques étant un balconnet généreux et des lèvres rouges. Les pin-up étaient sexy mais jamais vulgaires.

puce À voir dans : Le sexe et la mode : petit point historique

Marilyn Monroe et la "Subway dress"

Déjà connue au début des années 50, l’actrice américaine Marilyn Monroe déferle la chronique avec les clichés dans "7 ans de réflexion", un film sorti en 1955. On voit la jeune femme tenant le bas de sa robe qui est soulevée par une bouffée d’air venant d’une bouche de métro. Cette robe dessinée par William Travilla sera d’ailleurs baptisée "The Subway dress".

puce Infos : RobeMarilyn Monroe