Le sexe et la mode dans les années 60 !

AuteurPar la rédaction
Mis en ligne Janvier 2012
Dossier Le sexe et la mode
Courrèges

Faisons l’amour et pas la guerre !

Alors que le bouleversement de la mode a lieu au début des années 50 avec l’incursion du sexe comme principal levier commercial, les années 60 confirment cette époque de libéralisation intellectuelle, économique, sociale, sexuelle et bien entendu vestimentaire...

Les années 60 sont ainsi une période où les différents styles se démarquent et les identités se renforcent, à l’opposé d’une période obscure de la Seconde Guerre Mondiale tendant à imposer une uniformité extrême.

Par ailleurs, la mode auparavant tendue vers une société de consommation toujours plus envahissante, voit désormais un vent de révolte contre cette même société de consommation. Cette révolte se traduit d’ailleurs par l’avènement du mouvement hippie, marqué par un nouvel état d’esprit radical et un style vestimentaire loufoque et coloré, néanmoins signe d’appartenance fort ancré dans les esprits...

La libéralisation sexuelle des années 60 a placé une Amérique jusque-là profondément puritaine dans une ère d’insouciance et de dépravation innocente, en riposte à la guerre en général. Les orgies, l’abus d’alcool et la drogue sont le centre réel des préoccupations de l’époque, également considérés comme les véritables signes d’appartenance au mouvement hippie pour une image cool, branchée et surtout pacifique. Le slogan de l’époque fût d’ailleurs "Faisons l’amour et pas la guerre".

Pour accentuer les symboles de cette époque, le style vestimentaire coloré du mouvement amenait souvent à confondre les silhouettes grâce au port de tuniques longues et de jeans troués... Un style qui sera d’ailleurs une véritable source d’inspiration pour les années futures malgré un abandon de la philosophie comportementale de ce mouvement. Une philosophie qui, rappelons-le, se base sur une grande liberté des mœurs et une absence de distinction entre la gent féminine et masculine, excepté sur le plan sexuel... À noter également que le code vestimentaire des années 60 était également marqué par le port de bijoux et d’accessoires représentant des signes d’amour et de paix.

De même que les cheveux longs aussi bien pour les femmes que pour les hommes seront également la marque des années 60 ! Bien que des débats aient eu lieu sur le sujet, il n’en demeure pas moins que cette nouvelle tendance inspirera d’autres mouvements plus extrêmes tels que celui des Black Panthers américains. À l’opposé, ces derniers en révolte contre le diktat des critères de beauté blanche, se laissaient pousser de tignasses de cheveux crépus en hommage à leur slogan "Black is Beautiful"...

Toujours dans les années 60, cet esprit de révolte par la libéralisation sexuelle et vestimentaire sur un fond de rock a également permis à d’autres mouvements de se mettre en marche à l’image de mai 68 ; du renouveau, du féminisme et irrémédiablement celui de la contestation homosexuelle...

Du côté des cousins anglais d’outre-manche, les années 60 furent les témoins de l’avènement d’une pièce vestimentaire qui marquera à jamais la planète mode : la mini-jupe créée en 1962 par Mary Quant ! Jamais dans toute l’histoire de la mode l’on aura vu une jupe se porter de manière aussi courte et aussi provocante... Par la même occasion, la France par son couturier André Courrèges s’empare de la pièce et l’adapte à sa manière dans ses collections Printemps-Été 1965 ! Cela marquera ainsi la véritable libération du corps de la femme en tant qu’objet de désir ouvertement sexuel. Forte de son succès, la mini-jupe symbolisera également une alliance forte entre le sexe et la mode, puis par la même occasion entraînera l’arrivée des collants en remplacement des porte-jarretelles !

Bien entendu, certaines maisons de haute-couture s’opposeront farouchement à cette percée de la mini-jupe à l’instar de Chanel, mais il n’en demeure pas moins que cette pièce typique des années 60 sera le porte-flambeau commercial de la mode de cette époque colorée...