Proenza Schouler

Une collection
Une collection "sauvage" chez Proenza Schouler

L’on a déjà pu le constater, la marque Proenza Schouler ne fait rien dans le simplisme. L’inspiration leur vient du mélange des cultures. Pour les beaux jours, l’imprimé zèbre côtoie les compensées ouvertes et massives.

Les sujets associés

Bandeaux et brassières : top tendance de l’été 2012

Les bandeaux et les brassières s’invitent dans notre garde-robe pour l’été !

Une collection été 2012 rétro pour Proenza Schouler

Proenza Schouler nous dévoile sa collection PE 2012 avec Natasha Poly en pin-up parfaite des 50’s

Les premiers colliers Proenza Schouler ethniques et oversized

La marque Proenza Schouler se lance dans la bijouterie en créant des colliers xxl
Fiche détaillée
Proenza Schouler
  • Création : 2002
  • Pays : États-Unis (US)

Proenza Schouler est le nom d’une marque de mode américaine fondée en 2002 par le duo de couturiers composé par Lazaro Hernandez et Jack McCollough, deux anciens étudiants formé à la prestigieuse Parsons School de New York.

Dans un atelier de mode, épuré, parquet au sol, deux silhouettes fument une cigarette à la fenêtre. Ils rient en même temps, sourient de concert, jettent leur mégot. Synchros.

Nous sommes à Chinatown, le petit brun c’est Lazaro Hernandez, les yeux bleus azurs sont ceux de Jack McCollough. Mais la pause à deux est terminée, un manteau donne du soucis aux couturières, une robe a un ourlet bancal, les cols de sont pas revenus des ateliers fourrure.

Voilà le quotidien de ces deux artistes, deux fois par an, deux fashion weeks, deux cerveaux, un style double, schizophrène et complémentaire.

Griffés...

Plus connus sous la dénomination Proenza Schouler. Vous y êtes ? Ils sont beaux, jeunes, bourrés de talent et adorés des plus grands. Leur nom est né en accolant les patronymes de jeune fille de leurs mères. Un duo de choc pour une signature commune et à la fois double. C’est la magie Proenza Schouler. Les deux acolytes se sont rencontrés et ne se sont jamais quittés. C’était à Manhattan au cours de la Parsons School of Design.

"C’était en 1998. On avait 19 ans. On ne s’est plus quittés", commentent-ils à deux voix. "Au fil de nos quatre années d’études, nos créations se ressemblaient de plus en plus, et nous avons fini par signer à quatre mains notre collection finale. Nous avons la même vision de la mode, attirés par la French Couture du milieu du siècle dernier, Coco Chanel, Christian Dior, Cristobal Balenciaga, Elsa Schiaparelli... Mais nous sommes aussi des enfants des années 1990, marqués notamment par le grunge de Kurt Cobain..."

À les entendre, il semblerait qu’ils ont tout compris. En tous cas nous, on applaudit. Mélanger le luxe rive droite parisienne avec une pincée de folie, pour nous c’est la rive gauche. Soit. Eux c’est le piquant New-Yorkais qu’ils apportent, et cela n’est pas du tout la même chose.

Adoubés...

De Chinatown à l’Upper East Side, il y aura une collection, celle de 2002 qui sera achetée par le grand et luxueux magasin Barneys de New York. Des lettres de noblesse conjuguées au pluriel car ce n’est là qu’un début. La papesse Anna Wintour, rédactrice en chef du Vogue New York ne jure que par eux.

"Pour élaborer nos collections, nous dessinons chacun de notre côté, allons en bibliothèque faire des recherches et accumulons les références visuelles dans des carnets d’inspiration, patchworks de photos, collages, dessins, croquis... Puis on confronte nos idées en d’incessants allers-retours créatifs", résume Lazaro.

Leur travail est une valse en deux temps : l’un dit noir, l’autre pense blanc. Fi des disputes. 1+1=2. On optera pour le gris. "Seul, chacun de nous ne serait pas aussi fort, complète Jack. Notre duo est enrichissant, car il est fondé sur des différences quasi irréductibles."

Dans une équation la plus basique, élégance + aisance = x, l’inconnue. Non. Proenza Schouler. Leur style a pourtant été décrié. Ça forge, en tout cas, c’est ce qui transparait. Ils reviennent, ne se sont pas démontés ou abattus. Le créneau de ces deux âmes sœurs : un savant et élégant mélange de coupes chics et streetwear.

Aujourd’hui les deux compères n’ont rien à envier aux autres créateurs. Ils avancent, leur style aussi. Kirsten Dunst, Chloë Sevigny ne manquent pas les défilés et au premier rang bien sûr. Nous ne manqueront rien non plus de ces génies, de ce style au double visage.

Marine D.

Les photos associées

Une collection "sauvage" chez Proenza Schouler

L’on a déjà pu le constater, la marque Proenza Schouler ne fait rien dans le simplisme. L’inspiration leur vient du mélange des cultures. Pour les beaux jours, l’imprimé zèbre côtoie les compensées ouvertes et massives.

puce À voir dans : Une collection été 2012 rétro pour Proenza Schouler

Natasha Poly en pin-up !

Sur fond uni en raphia, le mannequin Natasha Poly pose en équilibre sur une chaise pour présenter une tenue de la collection Printemps-Été 2012 de Proenza Schouler. L’imprimé "jungle" et les couleurs vitaminées dévoilent sans équivoque le style de la marque. Cet été 2012, il n’y pas que le temps qui sera au beau fixe !

Inspiration animalière pour ce collier Proenza Schouler

Un parfait mélange de matières pour ce collier d’inspiration animalière signé Proenza Schouler. Un hiboux en métal au cœur de la pièce avec des pierres industrielles comme l’amazonite, le quartz, la labradorite.

puce À voir dans : Les premiers colliers Proenza Schouler ethniques et oversized

Les premières créations de Proenza Schouler

Des créations faites de cordes, de matériaux précieux, et pierres composent les colliers Proenza Schouler. Ces colliers oversized se font déjà remarqués lors des défilés de la marque.