Jaeger-LeCoultre

Fiche détaillée
Jaeger-LeCoultre
  • Date de naissance : 1833
  • Jaeger-LeCoultre a 2016 ans
  • Pays : Suisse (CH)

Jaeger-LeCoultre est une entreprise horlogère suisse implantée à Sentier dans la vallée de Joux, dans le canton de Vaud.

Antoine LeCoultre est né en 1801 à La Golisse, près du lac de Joux dans le Jura suisse. Antoine LeCoultre s’initie très tôt au travail du fer et s’inspire de son père qui travaille dans la métallurgie. En 1825, Antoine LeCoultre suit des cours d’horlogerie à Genève, mais il est atteint d’une maladie qui l’empêche de continuer sa formation. Il s’associe alors avec son père pour la conception de boîtes à musique. Cependant, en 1833, Antoine LeCoultre prend la décision de continuer seul et de fonder un atelier d’horlogerie au Sentier.

En 1844, Antoine LeCoultre crée le premier outil pour mesurer le micromètre appelé millionomètre. Le produit n’est jamais breveté, mais est utilisé pendant plus d’un demi-siècle comme étalon pour la manufacture. En 1847, un système de remontoir sans clé non breveté également se répand dans toute l’industrie horlogère régionale. En 1851, Antoine LeCoultre obtient une médaille d’or lors de l’Exposition universelle qui se déroule à Londres. Ce prix international reste dans les annales de l’histoire horlogère et marque aussi l’apparition d’un concurrent de taille dans l’horlogerie anglaise.

Antoine LeCoultre est un artiste et non un gestionnaire financier, ce qui entraîne quelque temps après son entreprise vers la faillite. En 1858, la moitié de ses employés est emportée par une épidémie de vérole. Son entreprise est au bord de la faillite, mais Antoine LeCoultre est appuyé par des proches et le nom de sa société devient alors LeCoultre, Borgeaud & Cie.

En 1861, Antoine LeCoultre crée un autre système de remontoir baptisé système LeCoultre. En 1866, Elie, le fils du fondateur reprend l’atelier et le modernise. L’usine LeCoultre, Borgeaud & Cie devient alors la première manufacture horlogère de la vallée de Joux. Entre 1860 et 1890, l’entreprise produit plus de 350 calibres, et plus de la moitié sont des « complications ».

En 1877, Antoine LeCoultre et Auguste Borgeaud se retirent de l’entreprise qui est alors reprise par les trois fils d’Antoine LeCoultre. L’entreprise devient alors LeCoultre & Cie. En 1888, l’entreprise est recensée comme la manufacture industrielle la plus grande de la région puisqu’elle emploie plus de 480 ouvriers, dont la moitié dans ses locaux. En 1890, la société commence par livrer ses produits à des grandes firmes du luxe. En 1906, Jacques-David LeCoultre est nommé au poste de directeur général. Sous sa direction, la société est reconnue sur le plan mondial. Il rencontre alors Edmont Jaeger, un horloger alsacien qui travaille à Paris. En 1904, la majorité des mouvements mis en boîtes par Jaeger sont fabriqués par LeCoultre. En 1937 que LeCoultre fusionne avec Jaeger.

L’entreprise signe alors des contrats commerciaux avec des marques prestigieuses comme Patek Philippe en 1850, Cartier à Paris en 1907 ou encore Vacheron Constantin à Genève. Pendant la Première Guerre mondiale, Jaeger et LeCoultre s’associent dans la fabrication de tachymètres, compteurs et montres de bord.

Le Konzern allemand VDO rachète Jaeger-LeCoultre qui passe ensuite entre les mains du groupe Mannesmann. Pair ailleurs, Audemars Piguet détient aussi une petite partie du capital de l’entreprise. À noter que l’entreprise fournit aussi des mouvements dans celle de Richemont.
En 2007, la société porte toujours la dénomination de Jaeger-LeCoultre et emploie plus de 1 000 personnes.

Depuis 1833, plus de 215 brevets ont étés déposés par l’entreprise. Jaeger-LeCoultre fabrique ses propres mouvements, mais aussi les montres qui les habillent. Le plus connu de ses modèles est la Reverso.
Les gammes principales que propose l’enseigne sont la Reverso, déclinée en de nombreuses tailles et types, le Duomètre, le Master Control, le Master Grande Tradition, le Master Compressor, l’AMVOX, l’haute Joaillerie, l’excellence Horlogère ou encore la Pendule Atmos.