Cosmebio

Fiche détaillée
Cosmebio
  • Création : 2002
  • Pays : France (FR)

En 2002, l’association Cosmebio, en partenariat avec ECOCERT, dépose un cahier des charges pour un label « Cosmétique Ecologique et Biologique » (Cosmebio) auprès du Ministère de l’Industrie et du Commerce en France. L’année suivante, elle fait une publication dans le Journal Officiel. `

ECOCERT est une organisation de contrôle et de certification agréée par les Ministères français de l’Agriculture et de la Pêche, de l’Economie des Finances et de l’Industrie. Elle est implantée dans cinq autres pays européens et dispose de nombreux correspondants et de bureaux dans plus de cinquante pays à travers le monde. Cosmebio, quant à elle, est la plus grande association professionnelle de cosmétique écologique et biologique de France. Elle gère la majorité des acteurs de la filière cosmétique et compte plus de 350 adhérents français et étrangers.

L’association Cosmebio quant à elle est créée en 2002, de la collaboration entre une dizaine de laboratoires cosmétiques engagés dans l’élaboration d’une Charte visant à poser les fondements d’une authentique cosmétique naturelle et écologique. Cette dernière contient uniquement des produits qui proviennent de l’agriculture biologique. Toutes les matières premières qui n’ont pas leur équivalent bio sont classées selon deux niveaux de certification. Le label « BIO » avec son logo vert, pour les « cosmétiques écologiques et biologiques » : 95 à 100% de l’ensemble des ingrédients végétaux proviennent de l’agriculture et 95% sont d’origine végétale. Le label « ECO » avec son logo bleu pour les « cosmétiques écologiques » dont 50 à 94% des ingrédients proviennent de l’agriculture biologique et 95% sont d’origine végétale. A noter que les logos doivent être déposés auprès de l’INPI ou Institut National de la Propriété Intellectuelle.

La certification Cosmebio ne s’obtient pas par la présence de quelques huiles et essences dans les produits. Les conditions d’agrément sont même très strictes puisque le référentiel ne doit autoriser qu’une infime quantité de produits de synthèse, uniquement ceux qui ne sont pas encore disponibles sous forme naturelle. A noter que les ingrédients utilisés pour un produit doivent être présents dans « la liste positive ». Celle-ci exclut les PEG, les silicones et autres dérivés pétrochimiques comme les matières premières végétales (seulement 95% d’entre elles présente une excellente qualité biologique). Les matières ne doivent contenir ni parfums ni colorants de synthèse ni conservateurs de synthèse (parabens, phénoxyéthanol...). Sont également exclus la paraffine, la silicone, le PEG, les OGM et tout ingrédient faisant l’objet de traitements ionisants. À noter que Le label Cosmebio est une marque déposée auprès de l’INPI par Cosmebio.

Le respect de l’environnement doit aussi être pris en compte. De ce fait, les équilibres naturels sont respectés et les tests sur animaux limités. Les procédés d’obtention doivent être non polluants et les emballages et suremballages, recyclables et biodégradables. Par ailleurs, le fabricant doit fournir une information complète sur les ingrédients utilisés et sur le processus de fabrication jusqu’au produit fini.