Anne de Shalla

Les sujets associés

34ème édition de La Grande Braderie de Mode Québécoise 2011

La Grande Braderie de Mode Québécoise revient
Fiche détaillée
Anne de Shalla
  • Création : 1984
  • Pays : Canada (CA)
  • Sexe : 0

C’est en France qu’Anne de Shalla fait ses études, à l’école de Haute Couture de Paris, avant de s’installer au Québec dans les années 1980. La styliste privilégie les couleurs, le mouvement et les textures dans ses créations.

Elle crée tout d’abord en 1984, une ligne de robes de soirée baptisée « La Femme en Soie ». Très investie dans le milieu de la mode, elle devient vice-présidente de l’Association des jeunes créateurs de mode du Québec et siège également au Conseil d’administration du centre d’entreprise et d’innovation de Montréal ou CEIM.

Véritable femme accomplie, cela se ressent dans ses créations, Anne de Shalla aime donner de la sensualité et une touche de luxe à ses créations. Brocart, soie et fourrure sont souvent vus sur ses modèles. Anne de shalla a d’ailleurs un penchant pour les robes de soirées audacieuses et drapées.

Elargissant son champ d’action, Anne de Shalla crée en 1990 une entreprise spécialisée dans le design d’accessoires et de manteaux haut de gamme baptisée « La Saga Mode ». Des châles et des capes, longues ou courtes, en cachemire ou en laine avec une touche de fourrure, les pièces sont élégantes et sublimées par le svoir-fairede l’artiste.

En 1998, Anne de Shalla ouvre sa première boutique au Marché Bonsecours dans le Vieux-Montréal, en plein centre de la mode québécoise haut de gamme. La boutique commercialise du prêt-à-porter pour femme essentiellement. En 2004, elle présente une collection d’accessoires et de vêtements déclinée à partir de son vêtement fétiche : le châle.

Désireuse de mettre en avant la mode québécoise, Anne de Shalla débute en 1994, la Grande Braderie de Mode Québécoise. L’évènement est un franc succès et continue d’avoir lieu deux fois par an, en automne et au printemps jusqu’à ce jour. Des designers, des entreprises de mode québécoises participent à cet évènement shopping pour écouler leurs surplus d’inventaire et d’échantillons, le tout à prix très réduits.